Le statut LMP pour les investisseurs - Le guide complet

Les investisseurs immobiliers percevant des recettes locatives importantes peuvent opter pour le statut de LMP. Quels sont ses avantages ?

Entre les revenus fonciers, la location meublée professionnelle ou non, les sociétés immobilières, … les investisseurs immobiliers ont le choix entre de multiples régimes fiscaux. Mais pour choisir le plus avantageux, il faut évidemment comprendre les subtilités de chaque option. Dans cet article, on va justement se concentrer sur le statut de LMP. Plus précisément, nous verrons ses conditions d’éligibilité, ses avantages et inconvénients. Sans oublier la différence avec le statut de LMNP.

Mise à jour le 18 Octobre 2022
Le statut LMP pour les investisseurs

Comment obtenir le statut LMP ?

Hormis la déclaration d’impôt, aucune démarche spécifique n’est requise pour obtenir le statut LMP. Cela dit, l’investisseur doit respecter certaines conditions d’éligibilité. 

Respecter les conditions d’éligibilité

Pour bénéficier du statut LMP, il faut d’abord répondre aux critères d’éligibilité du loueur professionnel, mais aussi louer en meublé. 

La qualité de loueur professionnel

Pour avoir le statut de LMP, vous devez respecter les conditions ci-dessous : 

  • Les recettes annuelles issues sur des locations meublées sont supérieures à 23 000 € ; 
  • Les recettes locatives sont supérieures aux revenus professionnels de l’ensemble des membres du foyer fiscal. 

Cela implique une rentabilité importante par rapport à l’investissement immobilier. Alors pour savoir si votre projet vous permet d’atteindre les seuils requis.

calcul rendement locatif

Comment calculer votre rendement locatif ?

Grâce à notre simulateur, calculez la rentabilité de n’importe quel bien immobilier !

Un bien meublé 

Avoir la qualité de loueur professionnel est la première étape. Mais pour bénéficier du statut de LMP, il faut également louer un bien meublé. 

De quoi s’agit-il ? Ce sont les juges qui nous donnent les critères du logement meublé : 

  • Le contrat de bail mentionne expressément que le bien est loué meublé ; 
  • Le contrat de bail mentionne les équipements présents dans le logement ; 
  • Le propriétaire met à disposition du locataire un ensemble de fournitures afin qu’il n’ait rien à acheter pour meubler le logement. 

La liste précise est définie par le décret du 31 juillet 2015. On y trouve par exemple, la literie, les plaques de cuisson, le frigo, les couverts, les assiettes, une table, des chaises, etc.  

Dès lors que ces conditions sont réunies, le propriétaire peut opter pour le statut de LMP s’il prévoit de louer un logement de vacances (pour la location saisonnière), un logement étudiant, un logement avec bail longue durée ou une chambre à l’intérieur d’une maison. 

Choisir son régime fiscal

Depuis 2018, le Conseil constitutionnel a décidé qu’il n’était plus nécessaire de s'inscrire au registre du commerce et des sociétés (RCS) pour bénéficier du statut de loueur en meublé professionnel.  

Même si cette formalité n’est plus obligatoire, vous devez toujours remplir votre déclaration d’impôt sur le revenu. Mais attention, les recettes issues de votre activité de location doivent être comptabilisées en bénéfices industriels et commerciaux. Vous devrez donc renseigner le formulaire 2042 C-Pro. 

Ensuite, vous devez choisir entre deux régimes fiscaux : 

  • Régime micro-BIC : il s’agit d’une option si vos revenus locatifs annuels n’excèdent pas 72 600 €. Dans cette hypothèse, vous bénéficiez d’un abattement forfaitaire de 50 %. Nous vous la conseillons si l’ensemble de vos charges ne dépassent pas les 50 %, puisqu’ici, vous ne pourrez plus les déduire après l’abattement. 
  • Régime réel : Cela vous permet de déduire toutes vos charges. 

Quels sont les avantages et inconvénients d’être loueur meublé professionnel ?

Si vous remplissez les conditions susmentionnées, il convient de connaître l’ensemble des droits (et devoirs) qui en découlent. 

Les avantages du statut de LMP

L’avantage du statut de LMP se trouve au niveau de la fiscalité. 

Et pour cause, le loueur meublé professionnel ayant opté pour le régime réel a la possibilité de : 

  • Amortir le prix du bien, les travaux, les meubles et les frais d’agence ; 
  • Déduire les frais de notaire, les intérêts d’emprunt, les charges ; 
  • Imputer les déficits sur le revenu global sans limitation ; 
  • Être exonéré d’imposition sur la plus-value lors de la revente (sous certaines conditions) ; 
  • Être exonéré d’impôt sur la fortune immobilière (sous certaines conditions).  

Pour connaître le détail de ces avantages fiscaux, n’hésitez pas à consulter cet article

Attention, il convient de faire la différence entre : 

  • La déduction : l’administration fiscale vous permet de réduire vos charges des revenus globaux sur l’année N. 
  • L’amortissement : ils s’imputent aux recettes pour les années N +. Vous ne les déduisez donc pas l’année de la déduction des charges. Mais, vous les gardez en réserve pour les années suivantes.  

Les inconvénients 

Le principal inconvénient du statut de LMP concerne bien évidemment les conditions d’accessibilité. 

En effet, pour devenir loueur professionnel, vous devez cumuler des recettes annuelles supérieures à 23 000 € ET que celles-ci soient supérieures aux revenus professionnels du foyer fiscal. Or, tout cela nécessite un investissement initial très élevé qui n’est pas à la portée de tout le monde. 

Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2021, les loueurs meublés professionnels doivent également payer des cotisations sociales à hauteur de 35 / 40 % de leurs bénéfices. Et s’ils ne réalisent aucun bénéfice, ils doivent tout de même verser la somme de 1 145 €. 

Quelles différences entre LMP et LMNP ?

Vous l’aurez compris, si vous êtes loueur de bien meublé, vous pouvez opter entre deux statuts : le loueur meublé professionnel (LMP) ou le loueur meublé non professionnel (LMNP). 

La différence entre ces deux statuts se joue à plusieurs niveaux : 

  • La qualité de loueur professionnel : que vous soyez investisseur à titre professionnel ou non, la différence entre le statut de LMP et LMNP réside surtout dans l’atteinte de seuils minimaux. Dès lors que l’investisseur ne remplit pas les conditions susmentionnées, il est automatiquement qualifié de loueur meublé non professionnel. Et cela va avoir une incidence sur ses droits . 
  • La fiscalité : le loueur meublé non professionnel ne bénéficie pas de tous les avantages fiscaux propres au statut de LMP. Et pour cause, il n’a pas la possibilité de reporter ses déficits sur ses revenus globaux. En outre, il est également soumis à l'impôt sur la fortune immobilière contrairement au loueur professionnel.
calcul rendement locatif

Calculer son rendement en LMP

Grâce à notre simulateur, calculez la rentabilité de votre bien locatif en LMP.

Marie
Marie
Customer Success Manager

Vous êtes au bon endroit pour investir dans l'immobilier 🏡

marketplace investissement locatif
Tout pour l'investissement locatif

Déco, ameublement, diagnostic immobilier, formation, coaching, assistance juridique… et bien +

Découvrir la Marketplace
Vendre son bine immo
Vendez votre bien immo en un éclair !

Vendez votre bien immobilier à un investisseur de la communauté Horiz.io

Vendre un bien immobilier
alertes immo rentables
Alertes immo en temps réel

Trouvez la bonne affaire : soyez alerté des annonces immo rentables !

Télécharger l'application gratuite

Articles similaires

contrat location meublée

Contrat de location meublée en 2023 : le guide détaillé !

Le contrat de location meublé lie juridiquement le bailleur et son locataire pour un logement meublé. Ce document contient de nombreuses clauses que chacun s’engage à respecter. Nous vous expliquons dans ce guide tout ce qu’il faut savoir sur le contrat de location meublé en 2023.

19 Janvier 2023
Sous-location : risques, cadre légal et astuces

La sous-location : risques, cadre légal et astuces

Si un locataire est libre de faire ce qu’il veut et de recevoir qui il veut dans son logement, il ne peut pas tout le temps sous-louer son appartement, c’est-à-dire partager le loyer avec d’autres occupants ou lui faire payer l’intégralité pendant son absence. Nous parlerons de la sous-location classique dans un premier temps puis de la sous-location professionnelle.

10 Janvier 2023
loi scellier 2011 explication

Loi Scellier 2011 : on vous explique tout

La loi Scellier est un dispositif fiscal qui permet aux futurs propriétaires d’acheter des biens immobiliers dans le neuf, dans le but de les mettre en location. Qu’en est-il de cette loi et comment gérer ses investissements locatifs avec celle-ci ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

04 Janvier 2023
loi monuments historiques

Loi Monuments Historiques : définition, objectifs et autorisations !

La loi Monuments Historiques est l’un des dispositifs de défiscalisation les plus anciens. Créée en 1913, elle offre une réduction fiscale avantageuse aux investisseurs achetant des logements anciens et historiques. Quelle est-elle exactement ? Découvrons-le plus en détails dans cet article.

02 Janvier 2023
Loi Elan : le bail mobilité

Qu’est-ce que la loi Elan : le bail mobilité, ses avantages

Le 19 septembre 2018, le projet de loi Elan a fait l’objet d’un accord en commission mixte paritaire. Le projet de loi vise à atteindre trois objectifs généraux qui sont la libéralisation de la construction, l’amélioration du cadre de vie et la protection des plus fragiles. En effet, ce projet de loi est élaboré en prenant en compte les évolutions de la société et des modes de vie de chacun, mais aussi les inégalités territoriales et les nouveaux besoins des habitants. Ainsi, le texte abrite de nouvelles mesures pour « construire plus, mieux et moins cher ». Également appelée loi logement de 2018, la loi Elan engendrera de nombreuses réformes quant au droit immobilier. 

12 Octobre 2022
article 15 de la loi du 6 juillet 1989

L'article 15 de la loi du 6 juillet 1989 : résilier le bail ou donner congé à son locataire

La loi du 6 juillet 1989 vise à réguler et encadrer les relations entre propriétaire et locataire. L'article 15 de cette loi vise à définir les conditions permettant la résiliation d'un bail.

22 Septembre 2022
Holding immobilier

Holding immobilier : quel est l’intérêt d’en avoir une ?

Comme tout investisseur et que cela soit pour les marchés financiers ou le secteur immobilier, vous désirez sûrement trouver le parfait montage financier afin de payer moins d’impôts. Nous avons souvent parlé des Sociétés Civiles Immobilières (SCI) qui facilitent la succession et optimisent vos rendements dans la pierre à plusieurs, mais il existe une forme plus complexe destinée cette fois à regrouper un patrimoine constitué de logements. Découvrez la holding en immobilier et quels sont les avantages à en créer une dans le cadre de vos investissements. 

23 Janvier 2023
loi-girardin

Loi Girardin : et si les impôts pouvaient rapporter gros ?

Bon nombre d’investisseurs immobiliers recherchent des solutions pour investir sur un marché porteur, dans le but de dynamiser leur portefeuille, mais également de le diversifier. Entre la loi Pinel, le dispositif Denormandie ou encore les programmes Malraux et Monuments historiques, l’État français a mis beaucoup d’actions en place pour permettre aux contribuables de défiscaliser à travers l’immobilier et ainsi de disposer d’un ensemble d’actifs aussi différents que complémentaires. Par ailleurs, il existe une loi qui n’est pas fréquemment citée, mais qui pourtant possède ses avantages pour votre épargne active : le dispositif Girardin. En réalité, il y en a deux : la loi Girardin immobilier et le Girardin industriel. Zoom sur ces programmes de défiscalisation outre-Atlantique !

09 Janvier 2023