Loi Malraux 2022 : le guide complet !

La loi Malraux est un dispositif qui permet de bénéficier d'importantes réductions d’impôts lors d’un achat immobilier. Elle concerne les biens particuliers et à dimension historique destinés à la location. Quels sont ses avantages et quelles démarches effectuer pour en bénéficier ? Suivez notre guide complet !

Mise à jour le 20 Septembre 2022
Loi Malraux 2022

Comment fonctionne la loi Malraux ?

Créé en 1962, le dispositif Malraux est un avantage fiscal permettant de restaurer des biens anciens et historiques des quartiers français. Il offre une réduction fiscale pouvant aller jusqu’à 30% sur les dépenses liées à la restauration du bien, avec un plafond limité à 400 000 € sur 4 années consécutives.

Le montant de la réduction d’impôt de la loi Malraux dépend de la zone où se situe le bien :

  • Le bien se trouve sur un site patrimonial remarquable (SPR) où une aire de mise en valeur de l’architecture du patrimoine (AVAP) : la réduction d’impôt est de 22%.
  • Le bien se situe sur un site patrimonial remarquable (SPR) dans un périmètre de plan de sauvegarde et mise en valeur (PSMV), une zone sauvegardée, un vieux quartier dégradé : le montant de la réduction d’impôt est de 30%.

La loi Malraux est ouverte à tous les contribuables français souhaitant investir et engager des travaux de rénovation dans un bien éligible à ce dispositif. S’agissant de gros investissements financiers, celle-ci convient aux investisseurs pouvant supporter ces charges.

Comment bénéficier du dispositif Malraux ?

Pour profiter de la réduction d’impôts qu’offre le dispositif Malraux, il faut remplir certaines conditions :

  • Le domicile fiscal doit se trouver en France.
  • Après l’achat du bien immobilier, vous vous engagez à louer le bien en nu pendant 9 ans à des locataires en tant qu’habitation principale. Il n’est pas possible de louer le bien à des proches : membres du foyer fiscal, ascendants ou descendants. La mise en location doit se faire dans l’année qui suit l’achèvement des travaux.
  • La restauration de l’immeuble doit être complète et non partielle. Elle concerne aussi bien l’intérieur que l’extérieur, et le volume habitable ne doit pas être modifié.
  • Le montant des dépenses pour les rénovations ne doit pas dépasser 400 000 € sur une période de 4 ans.
  • Il faut contacter la préfecture pour obtenir une Autorisation Spéciale de Travaux.
  • Les travaux doivent être menés par un Architecte des Bâtiments de France.
  • La restauration de l’immeuble doit intervenir sous 4 ans (sauf si des fouilles archéologiques sont en cours).

malraux guide

Loi Malraux : les zones éligibles

Le dispositif Malraux ne peut pas être applicable à tous les biens immobiliers. Pour en bénéficier, les immeubles doivent être situés dans des zones spécifiques cherchant à revaloriser les quartiers historiques, culturels et esthétiques. On retrouve notamment :

  • Le site patrimonial remarquable autour d’un plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV), de valorisation de l’architecture et du patrimoine (PVAP), ou si l’immeuble à restaurer est déclaré d’utilité publique.
  • Les restaurations d’utilité publique prévues jusqu’au 31 décembre 2022 dans un quartier ancien dégradé (QAD).
  • Les restaurations d’utilité publique dont les dépenses ont été engagées au 1er janvier 2016 dans un quartier à concentration élevée d'habitats anciens dégradés faisant partie d’un programme national de renouvellement urbain (NPNRU).

Loi Malraux : les travaux de rénovation éligibles

Les avantages fiscaux qu’offre le dispositif Malraux ne sont valables que pendant la durée du paiement des travaux. Les travaux de restauration doivent être effectués dans les 3 ans suivant l’autorisation de la préfecture. Très réglementé, ce dispositif s’applique dans des conditions spécifiques :

  • La restauration du bien doit être effectuée par un Architecte des Bâtiments de France ;
  • La rénovation ou reconstitution des toitures et murs extérieurs ;
  • Les travaux d’utilité publique, d’entretien, de réparation et de rénovation ;
  • La transformation des pièces annexes en pièces habitables.

Ne sont pas éligibles :

  • Les travaux d’agrandissement ;
  • Les dépenses liées à des travaux imposés ou autorisés ;
  • Les provisions versées pour les travaux de copropriété ;
  • Les charges foncières et les frais d’adhésion aux associations urbaines de restauration.

Loi Malraux : avantages et inconvénients

Avec le dispositif Malraux, vous pouvez bénéficier de beaucoup d’avantages en achetant un bien ancien et historique à rénover. Il existe également des inconvénients qu’il est important de prendre en compte.

Les avantages

Grâce à l’opération Malraux, vous pouvez bénéficier de nombreux avantages :

  • L’achat d’un bien immobilier ancien, historique et culturel permet de se constituer un patrimoine de grande valeur ;
  • La réduction accordée peut atteindre les 120 000 € sur 4 années ;
  • Il est possible de louer le logement sans plafond de loyer, ni condition de ressources pour le locataire ;
  • Le rendement est supérieur à une location en nu classique ;
  • Un report de la réduction d’impôt est possible pendant 3 années consécutives. Cependant, le montant imposable doit être inférieur à la fraction déductible. Dans le cas contraire, vous bénéficiez d’un crédit d’impôt ;
  • Une fois les 9 années de location imposées, il est possible de continuer à louer le logement, l’habiter ou de le vendre sans conditions ;

Vous avez pour projet d’investir dans un bien immobilier ? Étudiez toutes les possibilités avec le simulateur en ligne Horiz.io.

Comparer un investissement Malraux avec les autres régimes fiscaux

Les inconvénients

Il existe aussi des inconvénients qu’il est important de connaître :

  • Il peut être difficile de louer un logement se trouvant dans une zone classée car bien souvent les loyers sont plus élevés. La rentabilité de celui-ci peut être impactée ;
  • Il existe un risque de loyers impayés, comme pour tous biens immobiliers à la location. S’agissant dans la plupart des cas de gros loyers, les cotisations d’assurance sont plus élevées ;
  • L’acquisition de ce genre de logement demande un certain investissement financier non négligeable ;
  • Les frais de gestion, de copropriété ou encore la taxe foncière peuvent être assez élevés pour un bien classé ;
  • L’obligation de louer pendant 9 années est assez longue et implique de ne pas pouvoir revendre le bien avant la fin de l’engagement. Cela peut poser problème dans le cadre d’une séparation, d’un divorce ou du décès du propriétaire ;
  • Le rendement du logement peut être impacté si les travaux de rénovation sont mal évalués (supérieurs à 400 000 €) ;
  • En cas de revente du bien après les 9 ans d’engagement, la taxe sur la plus-value peut absorber l’avantage fiscal.

malraux-de_marche.jpeg

Loi Malraux : les démarches

Quelles sont les démarches à effectuer pour bénéficier du dispositif Malraux ? Voici les justificatifs à fournir :

  • Un courrier mentionnant l’adresse, la surface du logement et l'engagement de votre part de faire de la location en non meublé, 12 mois après la fin des travaux de rénovation. Le bien doit avoir usage de résidence principale pour le locataire entrant ;
  • Les déclarations 2042 et 2044S ;
  • La copie du bail ;
  • La déclaration de revenus ;
  • Une copie de l’autorisation préfectorale spéciale des travaux ;
  • Le visa de l’architecte ;
  • Une copie de la déclaration d’utilité publique.

Loi Malraux : peut-on cumuler avec d’autres dispositifs ?

Si vous souhaitez bénéficier du dispositif Malraux, sachez qu’il n’est pas possible de le cumuler avec d’autres avantages fiscaux. Toutefois, il existe une exception avec une opération Monuments Historiques, qui permet de bénéficier d’une déduction fiscale. Il est donc possible de cumuler une défiscalisation Malraux et une opération Monuments Historiques.

Pour les autres dispositifs Pinel, LMNP, Censi-Bouvard, il n’est pas possible de les cumuler avec la loi Malraux. Cependant, vous pouvez en bénéficier dans le cadre d’autres investissements immobiliers.

Pour vos projets d’investissements locatifs, n’hésitez pas à faire appel à nos experts pour toutes informations.

Calculer le rendement locatif de mon futur bien

Marie
Marie
Customer Success Manager

marketplace investissement locatif
Tout pour l'investissement locatif

Déco, ameublement, diagnostic immobilier, formation, coaching, assistance juridique… et bien +

Découvrir la Marketplace
chasse immobilière
Trouver la perle rare, c'est possible !

Les biens immobiliers les plus rentables sont ici. Nous vous aidons à les trouver.

La chasse immobilière rentable
gestion locative en ligne
Gérez vos biens immo comme un pro

Bail, quittance, régularisation de charges… Simplifiez-vous la vie avec nos outils.

La gestion locative en ligne

Articles similaires

Investir dans l’immobilier avec le dispositif Censi Bouvard

Investir dans l’immobilier avec le dispositif Censi Bouvard

Afin de favoriser l’investissement immobilier pour certains types de logement, le gouvernement met à disposition des contribuables plusieurs dispositifs de défiscalisation. Parmi lesquels, la loi Censi-Bouvard. Alors de quoi s’agit-il ? Comment être éligible ? Quels sont les avantages fiscaux ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. 

29 Septembre 2022
Le guide sur les droits du locataire concernant les travaux !

Le guide sur les droits du locataire concernant les travaux !

Vous ou votre locataire souhaitez faire des travaux dans votre appartement ? Découvrez tout ce que vous devez savoir sur les droits de votre locataire à ce sujet et que faire en cas de conflit.

29 Septembre 2022
Loi Scellier 2021

Loi Scellier 2021 : explication

Ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver au milieu de toutes ces lois. Faisons un point sur la loi Scellier en 2021 : définition et explication, on vous présente tout !

29 Septembre 2022
Augmenter son loyer suite à des travaux

Augmenter son loyer suite à des travaux : les modalités

Découvrez toutes les modalités autour de l’augmentation des loyers après des travaux. Prenez conscience des réglementations, des limites et des possibles divergences avec votre locataire.

29 Septembre 2022
Le diagnostic gaz et électricité

Le diagnostic gaz et électricité : obligatoire pour louer

Depuis 1er janvier 2018, les propriétaires bailleurs doivent effectuer un diagnostic concernant les installations de gaz et d'électricité qu'ils devront par la suite fournir à leurs locataires si les installations concernées ont plus de 15 ans.

29 Septembre 2022
Les différents points à retenir sur la location saisonnière

Les différents points à retenir sur la location saisonnière

La location meublée saisonnière est intéressante pour les propriétaires bailleurs. Seulement, avec une réglementation changeante et qui se complique, quelques points seront bons à rappeler.

29 Septembre 2022
régime Borloo : avantages, zones, plafonds

Qu'est-ce que le régime Borloo : avantages, zones, plafonds

Le régime "Borloo ancien" a été mis en place afin d'accorder aux propriétaires bailleurs des avantages fiscaux en contrepartie d'un engagement de louer le logement vide, à usage de résidence principale, pendant une durée minimale, tout en respectant des plafonds de loyers et de ressources des locataires.

29 Septembre 2022
Le choix du régime fiscal

Le choix du régime fiscal dans un investissement locatif

Le choix du régime fiscal est primordial afin d'optimiser votre investissement fiscal. La france est probablement l'un des pays qui propose le système fiscal immobilier le plus complexe et le plus varié.

29 Septembre 2022