SCI familiale succession : comment ça se passe ?

Quand vient l’heure d’une succession, c’est souvent le flou qui s’installe dans les esprits des héritiers, car on ne se prépare pas suffisamment à ce genre d'événement sur le plan fiscal et administratif. En plus de devoir gérer l’afflux d’émotions dégagé par la perte d’un proche, on doit s’acquitter très rapidement de toute la partie relative à la transmission du patrimoine du défunt. On parle souvent de l’indivision et de la cacophonie que cela entraîne dans le cas où les héritiers seraient nombreux et ne s’entendaient pas, mais ici, nous allons nous attarder sur le cas de la Société Civile Immobilière (SCI) et davantage sur la SCI familiale. Découvrons tout de suite comment se passe la succession d’une SCI familiale.

Projet immobilierPatrimoine immobilierSCI
Mise à jour le 30 Novembre 2023
SCI familiale succession

SCI familiale ou SCI classique : rappels

La SCI familiale et la SCI classique se distinguent simplement par la nature des associés de la société. Pour une SCI traditionnelle, vous pouvez la créer avec n’importe quelle personne qui souhaite se lancer avec vous, qu’il s’agisse d’une amie, d’un collègue ou d’une cousine éloignée. Le seul impératif commun à toutes les formes de sociétés civiles immobilières, c’est d’être au moins deux membres, car la version unipersonnelle de la SCI n’existe pas. 

Pour ce qui est d’une SCI familiale, les membres qui la composent doivent donc, par définition, faire partie de votre famille de sang ou d’alliance. Votre mari ou votre épouse peut donc s’associer avec vous dans le cadre d’une SCI familiale, de même que le mari de votre fille, par exemple. 

Quel est l’intérêt d’une SCI familiale ?

Pour toutes les formes de SCI, l’avantage sans doute le plus important est de pouvoir rédiger soi-même les statuts qui régiront la vie de l’entreprise aussi longtemps qu’elle vivra (durée de vie de 99 ans maximum). Entre associés, vous organisez, dès la création de la société, vos relations en inscrivant vos clauses dans les statuts. Cette flexibilité est très appréciée, car c’est exactement ce qui est reproché au régime de l’indivision. 

C’est également cette liberté organisationnelle qui vous permet de faire des montages fiscaux sur mesure. Par exemple, vous pouvez choisir si vous souhaitez être imposé à l’IR (Impôt sur le Revenu) ou à l’IS (Impôt sur les Sociétés), en fonction de la situation fiscale de chacun des associés. C’est donc une aubaine si vous avez les mêmes problématiques fiscales. L’investissement à plusieurs est encore plus accessible sur le plan financier, puisqu’une société a toujours plus de poids face aux banques que des particuliers. En outre, vos capitaux sont mis en commun, ce qui a pour conséquence d’agir favorablement sur la capacité d’emprunt de votre SCI.

Au sein d’une famille, la gestion du patrimoine familial est donc fluide et solidaire, sachant qu’il y a un gérant à nommer, mais que ce dernier peut tout à fait être quelqu’un d’externe à la SCI, pour plus d’impartialité. Concernant la SCI familiale et la succession des parts sociales, vous pourrez compter sur une réduction des coûts fiscaux attachés. 

Enfin, l’immobilier locatif est l’activité parfaite à faire en SCI, bien que vous puissiez également acheter une résidence principale ou d’autres résidences secondaires.  

🔎 À lire aussi — La gestion locative meublée : obligations, avantages et inconvénients

SCI familiale succession : qui sont les héritiers ?

Pour savoir qui hérite des parts d'une SCI, il suffit de s’emparer des conditions fixées dans le testament du défunt. En effet, au décès de l’un des associés d’une SCI familiale, la succession suit son cours telle que la loi le prévoit. Ses parts sociales entrent dans la dévolution successorale, ce qui signifie juste qu’elles reviennent à ses héritiers. Enfin, pas dans tous les cas de figure, car comme nous l’avons vu plus haut, toutes les règles d’une SCI s’établissent à la rédaction des statuts. Or, les associés ont pu prévoir une clause qui indique qu’au décès d’un membre, la société soit : 

  • dissolue ; 
  • toujours en activité, mais uniquement avec les associés survivants ; 
  • toujours en activité, à condition que le choix de l’associé se fasse de manière unanime, etc.


Ce n’est qu’en cas d’absence de clause comme celles citées que les héritiers entrent en jeu dans l’équation. Une clause peut évidemment avoir été spécifiée en indiquant que telle personne succède à tel associé en cas de décès, par exemple.

Enfin, il existe un cas isolé, celui où le défunt lègue une partie ou toutes ses parts sociales à une personne morale (association ou autre entreprise).

Quels sont les avantages fiscaux de la SCI familiale en cas de succession ?

Le calcul des droits de succession en SCI familiale est finalement le même que pour les biens en indivision. En fait, les taxes appliquées vont être les mêmes. Néanmoins, la SCI offre une opportunité de taille que ne peut pas offrir le régime de l’indivision : la possibilité de faire des donations de parts sociales de son vivant. En effet, il existe une spécificité peu connue du grand public, mais souvent conseillée par les professionnels (notaires, fiscalistes, etc.), c’est le seuil de donation de son vivant, exonéré de taxe et impôt. 

Tous les 15 ans, un parent peut donner jusqu’à l’équivalent de 100 000 € à chaque enfant sans avoir à payer de droit de donation, et donc sans que l’enfant ne soit taxé de droits de succession, puisque l’on lègue de son vivant. En tout, un enfant peut donc recevoir 200 000 € de la part de ses parents tous les 15 ans. C’est une solution, qui, rapportée au cas particulier de la SCI familiale, va grandement jouer dans la balance fiscale de la succession. Les enfants peuvent donc déjà avoir un pied dans la SCI du vivant de leurs parents, et ce, sans se faire taxer. 

Au décès du membre, si 15 ans se sont écoulés depuis la dernière donation, alors les 100 000 premiers euros de parts sociales seront aussi exonérés de droits de successions et le reste sera taxé à hauteur de 5 à 45 % du montant en moyenne… Penser aux donations de son vivant lorsque l’on a une SCI pour gérer son patrimoine immobilier est donc crucial pour améliorer la succession de la SCI familiale !

🔎 Dans le même thème : Pourquoi créer une société civile immobilière (SCI) pour louer ?

Ce qu’il faut retenir

Créer une société civile immobilière familiale entre tout à fait dans une stratégie immobilière patrimoniale pure, car la succession peut grandement être avantagée. Il s’agit aussi d’un excellent outil pour faire de la location en achetant à plusieurs, ce qui permet finalement de cumuler tous les intérêts d’un tel montage. Finalement, le cadre sécuritaire et les possibilités qu’il octroie aux membres de la SCI font de ce régime une bonne alternative à l’indivision (avec le démembrement de propriété).  

investissement locatif accompagné

Vous avez créé votre SCI et vous souhaitez investir dans l’immobilier locatif en mettant toutes les chances de votre côté ?

Faites appel à un chasseur immobilier Horiz.io spécialiste du marché locatif et dénichez le bien rentable fait pour vous ! 

SCI familiale succession : FAQ

Quels sont les droits de succession sur une SCI ?

En fonction de la qualité de l’héritier, le montant des droits de succession varie entre 5 et 60 % de la valeur du patrimoine transmis. Pour un enfant, avant de faire le calcul, il faut tenir compte d’un abattement de 100 000 € exonéré de tous droits de succession.

Pourquoi acheter en SCI plutôt qu’en nom propre ?

Il ne s’agit là que d’une question de stratégie et d’objectifs personnels. En achetant en nom propre, l’achat-revente est intéressant avec le gain de la plus-value immobilière, ce qui n’est pas le cas en SCI, car les taxes sont plus lourdes au moment de la cession de biens. Ainsi, investir dans l’immobilier à travers une société civile immobilière permet surtout de développer son activité de bailleur et d’acquérir plus facilement plusieurs biens (à destination de la location), en plus de faciliter leur transmission.

Comment faire pour ne pas payer de droit de succession ?

Tous les 15 ans, les parents peuvent donner jusqu’à 100 000 euros par enfant (et par parent) sans avoir à payer de droit de donation. 

🔎 Poursuivez votre lecture : Pourquoi opter pour la gestion locative en ligne ?

Marie
Marie
Customer Success Manager

Annonces exclusives Horiz.io

Voir toutes les annonces »

Vous êtes au bon endroit pour investir dans l'immobilier 🏡

Avantages à prix imbattables
Des avantages à prix imbattables

PNO, GLI, MRH, Expert comptable, retrouvez nos avantages négociés pour booster votre rentabilité

Découvrir les offres
appels experts
Appelez un expert immobilier

Besoin de conseils 100% personnalisés sur votre investissement immobilier, fiscalité, gestion comptable, ou encore vos travaux, etc… ? Passez un coup de fil rapide à nos experts !

Réserver un appel expert
gestion locative en ligne
Gérez vos biens immo avec notre logiciel

Bail, quittance, régularisation de charges… Simplifiez-vous la vie avec nos outils accessibles en ligne.

La gestion locative en ligne

Articles similaires

Taxe foncière SCI

Taxe foncière SCI : définition, paiement et exonération

La taxe foncière est sujette à beaucoup de questionnement. Alors qu’en est-il de la taxe foncière SCI ? Comment se déroule le paiement, y a-t-il des possibilités d’exonération ? On vous explique tout.

24 Mai 2024
Investir en SCI en 2024

Investir en SCI en 2024 : avantages et rentabilité

Investir en SCI est un bon compromis pour rentrer dans l’investissement immobilier. Cela présente de nombreux avantages, mais il vous faut aussi connaître les inconvénients !

18 Décembre 2023
Dissolution SCI suite vente immeuble

Dissolution SCI suite vente immeuble en 2024 : définition et explication

La vente d’un immeuble est source de beaucoup de questionnement. D’autant plus si l’immeuble est une SCI. Est-ce qu’il y a dissolution de SCI suite à la vente d’un immeuble ? Nous répondons en détails à cette question dans l’article ci-dessous.

18 Décembre 2023
SCI familiale ou SCI classique

SCI familiale ou SCI classique ?

Parmi les sociétés civiles immobilières, il existe la SCI classique ou la SCI familiale, entre autres. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur ces deux sociétés et découvrir laquelle est faite pour vous. En fonction de vos projets immobiliers et de vos objectifs financiers, votre choix sera différent. Voyons ensemble les caractéristiques d’une SCI et les spécificités de chaque forme citée.

30 Novembre 2023
créer sci

Créer une SCI : zoom sur les étapes

De nombreuses stratégies immobilières existent et il est parfois difficile de s’y retrouver pour un particulier. Quand on souhaite acheter à plusieurs, le choix de départ est plus restreint. En effet, il faut déjà se positionner sur la manière dont on va acquérir les biens : l’indivision ou le régime plus souple de la SCI. Très attrayante pour son cadre favorable à une meilleure gestion de ses actifs, la Société Civile Immobilière (SCI) séduit autant les familles que des groupes d’amis pour concrétiser leurs ambitions immobilières. Dans cet article, nous allons donc revenir sur les étapes de sa création. Par où commencer pour faire voir le jour à cette entreprise pluripersonnelle dédiée à l’achat et à la gestion de logements ? Découvrons-le ensemble !

26 Juillet 2023
holding sci

Holding SCI : comment faire ce montage ?

L’investissement dans la pierre est de plus en plus commun, certes, mais il est aussi difficile de nos jours de réellement préserver ses rendements obtenus, surtout si l’on ne maîtrise pas un minimum le secteur de la fiscalité immobilière. Si vous êtes à la recherche d’un montage fiscal immobilier pour optimiser la gestion ainsi que la détention de biens, nous avons peut-être une solution pour vous. Créer une holding peut s’avérer représenter ce dont vous espérez tant, à condition de bien en connaître les rouages. Dans cet article, nous allons évoquer plus particulièrement le montage holding SCI qui se présente comme particulièrement intéressant, au vu de tous ses avantages en matière gestionnaire, fiscale et financière.

07 Juillet 2023
sci frais de notaire reduits

SCI frais de notaire réduits : tout ce qu’il faut savoir

Acheter à plusieurs est un projet immobilier conséquent, surtout quand on ne connaît pas le secteur de la pierre (et la fiscalité attachée) sur le bout des doigts. Toutefois, les règles sont relativement similaires concernant une acquisition à destination de la location. Vous devrez bien entendu vous acquitter des charges classiques attenantes à un tel projet d’investissement, comme les frais d’agences ou les frais de notaire. Après être revenus sur les atouts de la création d’une Société Civile Immobilière (SCI), nous nous attarderons sur les honoraires liés à la signature de l’acte authentique de vente. La SCI vous permet-elle de bénéficier de frais de notaire réduits ?

07 Juillet 2023
sci-avantages-inconvenients

SCI avantages et inconvénients : se lancer ou pas ?

À moins que vous ne souhaitiez investir dans l’immobilier en unipersonnel, créer une société civile immobilière (SCI) est une solution intéressante. Cette méthode d’investissement est conçue pour permettre aux particuliers d’acheter à plusieurs pour louer, avec de nombreux avantages à la clé. La condition la plus importante à la base de l’ouverture de la société est d’être au minimum deux associés. Que vous ayez pour ambition de devenir coemprunteur avec vos parents, ou que vous ayez toujours voulu acquérir un immeuble de rapport avec votre collègue, vous pouvez le faire à travers la création de cette entreprise. Dans cet article, nous vous donnons les points essentiels à savoir avant de lancer un projet de SCI. Avantages et inconvénients, définition du concept, nous vous éclairons à ce sujet !

06 Juillet 2023