Micro foncier : pour qui est destine ce régime ? Explications !

Quel que soit votre projet locatif, en tant qu’investisseur immobilier, vous devez penser en amont à vos impôts. Vous allez devoir vous soumettre à l’imposition forfaitaire du micro foncier ou au régime réel. Il peut alors être difficile de savoir quelle est la situation la plus avantageuse pour la rentabilité de votre investissement dans la pierre. Dans cet article, nous avons décidé de vous en dire plus sur le micro foncier : quel est ce régime fiscal et pour quel type de placement est-il destiné ? Nous vous proposons une explication détaillée pour que vous puissiez enfin vous réconcilier avec la fiscalité immobilière !

Impôt
Mise à jour le 28 Septembre 2022
micro foncier

Qu’est-ce que le micro foncier ?

Lorsque vous devenez propriétaire d’un bien immobilier, vous êtes soumis à l’impôt sur le revenu, dont le montant varie en fonction de votre régime d’imposition. Avec le régime micro foncier, un abattement forfaitaire s’applique sur vos revenus locatifs perçus annuellement. Grâce au formulaire n°2042, vous devez déclarer vos revenus fonciers découlant de la location de votre ou vos appartements. Mais alors en micro foncier, faut-il indiquer le loyer avec ou sans charges ? Comme pour tous les autres régimes, vous devez noter les montants bruts reçus à l’année.

Dans le cadre de cette imposition de base pour les investisseurs immobiliers, aucune déduction fiscale n’est admise pour travaux, rénovations ou autres charges relatives à la gestion de votre patrimoine. En revanche, vous bénéficiez d’un abattement de 30 %. Ainsi, seulement les 70 % restant sont ajouté à la somme de vos autres sources de revenus. Le montant global est alors celui qui va déterminer votre tranche d’imposition et la valeur que vous devez payer à l’administration fiscale.

Quel est le plafond de revenus fonciers à respecter ?

Bien que le régime forfaitaire soit simplifié et donc tentant de s’y soumettre dans le cas d’un achat immobilier, il y a évidemment une limite pour les propriétaires. En effet, le micro foncier a un plafond. Si la somme totale de vos revenus locatifs excède 15 000 € sur l’année, alors vous passez automatiquement au régime réel. Dans ce cas, vous ne disposez plus d’une imputation forfaitaire, mais vous déclarez vos charges et travaux de manière à obtenir des réductions fiscales proportionnelles à vos investissements.

Sachez que même si vous ne dépassez pas le plafond de loyers encaissés, vous pouvez tout à fait opter pour le régime réel. En l’occurrence, si vos charges consacrées à votre logement dépassent 30 % du prix des loyers que vous touchez, alors vous avez un intérêt certain à passer au réel. Grâce à ce choix, si jamais vous avez réalisé d’importants travaux, vous faisant « perdre de l’argent » sur votre location immobilière, ce déficit est alors imputable sur vos revenus fonciers, à hauteur de 10 700 € par an maximum et sur 10 ans.

Peu importe le choix que vous faites en tant que jeune investisseur dans la pierre, si vous choisissez de ne pas passer par le régime micro foncier, votre choix est irrévocable durant les 3 prochaines années.

Dans le même thème : Revenus fonciers : quelle imposition ?

La location nue comme condition à ce régime fiscal pour l’investissement locatif

Si vous avez déjà parcouru quelques articles sur l’immobilier locatif, vous savez sûrement que tous les propriétaires immobiliers ne sont pas forcément soumis au régime foncier. En effet, le micro foncier meublé n’existe pas. Si vous optez pour de la location meublée, la fiscalité à laquelle vous êtes soumis est différente, car vos revenus sont alors considérés comme des revenus commerciaux. D’ailleurs, vous relevez donc du régime des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux), au même titre que votre coiffeur ou que votre comptable. Le statut LMNP (Loueur en Meublé Non Professionnel) est d’ailleurs très apprécié des investisseurs dans l’immobilier locatif, justement car ils échappent au régime un peu plus strict du foncier. Le régime BIC est fait pareil, et il est composé du micro-BIC et du BIC réel.

Comme vous le voyez, pour être susceptible d’opter pour le régime micro foncier, vous devez avoir un projet de location à vide de votre bien immobilier. Cela signifie que vous mettez le logement en location sans meuble ni équipement. Vous louez juste les murs. Vous pouvez louer une maison, un appartement, un studio, voire même un local professionnel. Cependant, certains investissements immobiliers ne rentrent pas dans les conditions d’éligibilité au régime foncier simplifié.

regime-micro-foncier.jpg

calcul rendement locatif

Comment calculer votre rendement locatif ?

Grâce à notre simulateur, calculez la rentabilité de n’importe quel bien immobilier !

Les biens immobiliers exclus du régime micro foncier

Certains des biens que vous pouvez acquérir sont exclus de ce régime fiscal. Il s’agit notamment de tout investissement dans un monument classé historique ou acheté dans un quartier protégé (Loi Monument Historique ou loi Malraux), ou encore d’immeubles détenus par un nu-propriétaire. Contrairement aux idées reçues et comme il était possible de l’appliquer avec la loi Scellier, le régime micro foncier est ouvert aux investisseurs Pinel. Et oui, bien que la majorité des propriétaires sous le dispositif optent pour le régime réel, le micro foncier peut pourtant venir réduire leur impôt final à payer (et non les revenus fonciers).

Par ailleurs, il est vrai que si vous participez à un programme de défiscalisation Pinel, vous optimisez votre rentabilité locative en optant pour le réel, puisque vous pourrez déduire les intérêts d’emprunt accompagnant votre projet dans la pierre.

Parmi les autres exclusions du régime micro foncier, il y a également :

  • Les logements achetés sous les lois Robien, Besson et Périssol : déductions prenant la forme d’amortissements sur les revenus fonciers.
  • Les bâtiments qui bénéficient d’une réduction d’imposition au titre du secteur touristique.
  • Les parts de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) et SCI (Société Civile Immobilière) : sauf si vous êtes également propriétaire direct d’un immeuble mis en location nue.

Le micro foncier est, pour ces cas, interdit par la loi, et ce, même la somme de vos loyers perçus à l’année se trouve être inférieure ou égale à 15 000 €.

Est-ce obligatoire de commencer par ce régime d’imposition sur ses revenus locatifs ?

Comme nous l’avons introduit plus haut, personne ne peut vous obliger à opter pour le micro foncier comme fiscalité en location vide, sauf lors d’un investissement relevant des exceptions citées ci-dessus.

En tant qu’investisseur immobilier locatif, vous devez vous efforcer d’évaluer les avantages et les inconvénients à chaque régime fiscal avant de vous y soumettre. Si vous achetez un bien neuf, vous n’aurez pas les mêmes charges que si vous préférez acquérir une maison ancienne à rénover. C’est à partir de votre envie de réaliser des travaux ou non que vous devez forger votre choix de préférer le régime micro foncier ou le réel. L’idéal reste de réussir à effectuer des prévisions comptables fiables pour savoir si la somme des travaux à réaliser excède ou non les fameux 30 % des loyers que vous percevrez annuellement. Heureusement, il existe désormais des outils en ligne pour vous simplifier la vie et vous permettre de vous diriger vers le bon projet.

Vous aimerez aussi : Investissement locatif : 4 clés pour le rentabiliser !

Calculer sa rentabilité immobilière en ligne pour choisir et optimiser sa fiscalité

Chez Horiz.io, nous avons créé pour les propriétaires bailleurs, des outils dans le but de vous faire profiter d’un investissement locatif clé en main. Si vous ne savez pas encore que choisir entre le micro foncier ou le réel, alors nous pouvons sûrement vous aider dans votre décision. Nous vous accompagnons dans la création de votre patrimoine immobilier à travers deux solutions digitales :

calcul rendement locatif

Comment calculer votre rendement locatif ?

Grâce à notre simulateur, calculez la rentabilité de n’importe quel bien immobilier !

gestion locative en ligne

Plus besoin d’agence immobilière !

Gérez vos biens immobiliers comme un pro grâce à la gestion locative 100% en ligne.

Comme nous venons de le voir, la fiscalité en immobilier est l’un des piliers pour investir de manière rentable. En effet, le seul critère du secteur géographique du bien, de la tension locative et du tarif des loyers appliqué ne suffit pas à vous garantir une rentabilité immobilière nette suffisante. Le régime micro foncier est idéal pour tout jeune investisseur en location nue désireux de commencer sans trop de complexité administrative et comptable. Dès que vous commencez à générer un cash flow positif de plus en plus conséquent ou que vos charges dépassent largement le forfait d’abattement appliqué au régime simplifié, alors opter pour le réel apparaît bien plus intéressant.

Poursuivez votre lecture : Comment accéder à sa déclaration foncière sur notre outil ?

Marie
Marie
Customer Success Manager

Vous êtes au bon endroit pour investir dans l'immobilier 🏡

marketplace investissement locatif
Tout pour l'investissement locatif

Déco, ameublement, diagnostic immobilier, formation, coaching, assistance juridique… et bien +

Découvrir la Marketplace
Vendre son bine immo
Vendez votre bien immo en un éclair !

Vendez votre bien immobilier à un investisseur de la communauté Horiz.io

Vendre un bien immobilier
gestion locative en ligne
Gérez vos biens immo comme un pro

Bail, quittance, régularisation de charges… Simplifiez-vous la vie avec nos outils.

La gestion locative en ligne

Articles similaires

Déclaration 2044 : définition et comment bien la remplir

Déclaration 2044 : définition et comment bien la remplir

La déclaration 2044 ou formulaire 2044 vous permet de déclarer vos revenus fonciers perçus, uniquement lorsqu’ils sont soumis au régime réel d’imposition (et non micro foncier), autres que ceux concernés dans la déclaration 2044 spéciale. Compliquée à comprendre et à remplir, elle nécessite de l’attention afin que toutes ses cases soient remplies correctement. Quitte à se creuser la tête, on préfèrerait faire une partie d'échecs !

02 Décembre 2022
Impôt sur les sociétés

Impôt sur les sociétés abaissé à 28% à partir de 2017

À partir de 2017, le taux d'imposition des bénéfices des sociétés est abaissé à 28% progressivement. Il concerne les petites entreprises en 2017 (moins de 75 000€ de bénéfices) et sera étendu à toutes les entreprises en 2020.

02 Décembre 2022
imposition revenus fonciers

Revenus fonciers : quelle imposition ?

Vous venez d’investir dans la pierre et vous vous posez des questions concernant vos impôts ? La fiscalité est toujours un sujet de préoccupation majeure pour chaque contribuable venant de réaliser un investissement locatif.

C’est pourquoi nous vous proposons de passer en revue vos obligations en tant que propriétaire bailleur. Entre les dispositifs de défiscalisation, vos frais réels et les différents régimes fiscaux possibles, découvrez les spécificités des revenus fonciers en matière d’imposition.

02 Décembre 2022
déclaration location meublée

Comment déclarer une location meublée : imposition et type de location

La location meublée est aujourd’hui connue par un grand nombre d’investisseurs immobiliers. Très intéressante sur le plan fiscal et facile de gestion, elle séduit toujours plus. Comment se passe la déclaration d’un logement en location meublée et quelle est l’imposition sur les revenus ? Découvrez sans plus attendre notre article.

02 Décembre 2022
location meublee LMNP

Imposition location meublée : comment ça fonctionne ?

La fiscalité d’un investissement locatif est un paramètre crucial à prendre en considération lors de l’élaboration de son projet immobilier. En effet, votre rentabilité locative dépend de plusieurs facteurs comme la localisation ou encore le type de bien choisi, mais aussi et surtout, de votre régime fiscal. Les impôts dus sous le régime microfoncier ne sont pas les mêmes que sous le micro-BIC, pareillement avec le régime réel foncier et commercial. Dans cet article, nous allons approfondir le sujet de l’imposition en location meublée. Même si le statut de loueur professionnel existe (LMP), nous nous concentrerons davantage sur celui de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP), car il s’agit du plus répandu et du plus avantageux fiscalement.

02 Décembre 2022
Impôts revenus fonciers

Impôts revenus fonciers : gros plan sur les dispositifs en place

La fiscalité en immobilier locatif occupe une place prépondérante et peut même à elle seule empêcher un propriétaire bailleur de réaliser le tant attendu cash flow, ou flux de trésorerie positif. C’est pourquoi vous devez vous renseigner en amont sur la stratégie locative que vous souhaitez aborder avec chaque achat immobilier. Dans cet article, nous allons vous parler de l’impôt sur les revenus fonciers et des dispositifs d’État en place qui vous permettent d’être soumis à ce régime fiscal particulier. Que vous achetiez un appartement neuf ou une maison à rénover, vous avez le choix parmi de nombreux programmes immobiliers en location nue. Faisons le point ensemble.

02 Décembre 2022
Calculer son impôt sur la plus-value immobilière

Comment calculer son impôt sur la plus-value immobilière ?

Pour calculer sa plus-value imposable, il convient d’abord de regarder s’il s’agit d’une résidence principale, secondaire, etc. et de connaître le régime d’imposition des plus-values avant de céder son bien. En effet, vous pourriez avoir des surprises, même au dernier moment chez le notaire ! Il existe aussi des exonérations ou des abattements. Alors, n’hésitez pas à vous renseigner : on fait le point. 

02 Décembre 2022